DANS LES MONTAGNES CORSES


          D'aussi loin que l'on peut remonter dans le temps dans les registres paroissaux en Corse, le nom de Famille Parsi n'apparaît que dans la seule localité d'Ascu. Le plus ancien document écrit mentionnant les Parsi est un acte de mariage de 1602 dans lequel est cité un témoin ; G. Parsio.

1602

Acte de Mariage de 'Gio amatteo' ( 19 mai 1602), parmi les témoins G.Parsio de ascho

Le nom de la maisonnée Parsio deviendra progressivement Parsi. Suite à sa visite pastorale d’octobre 1646 à Ascu, l’évêque de Mariana-Accia Mgr Giovanni Augustino Mariani, évoque le prêtre Paolo Parsii. Par la suite c'est bien le patronyme Parsi que l'on trouvera systématiquement dans les registres paroissiaux, c'est par exemple le cas pour cet acte de naissance rédigé en Latin.

parsi

Acte de Naisance de Paolo Parsi ( 9 avril 1713 )

Transcription du Latin par un généalogiste professionnel :

" L'An mil sept cent treize, le 9 avril dans l’église Saint-Nicolas Apôtre. Paolo enfant né hier par Giovanni Francesco et Marzia conjoints Parsi baptisé en danger de mort en ce jour par l'infirmière, et dans cette église ou il a donné ce nom. Les Parrains ont été Eusebio et Angela Maria enfants de Joseph Parsi. Carlo Maria Jacopi "

Pourquoi la localité d'Ascu précisément ? Des siècles durant, cette communauté montagnarde très difficile d'accès a vécu en autarcie, repliée sur elle même. On ne peut que spéculer sur le fait que c'est un endroit idéal pour se réfugier et se faire oublier.
Les soldats envoyés dans l'intérieur de l'île au IXème siècle par l'éphémère émir aghlabite de Corse avaient été bien acceuillis par la population, selon leurs dires. Certains s'étaient établis dans ces communautés corses de l'intérieur. Celà a vraisemblablement été le cas pour un soldat Parsi dont le patrimoine génétique s'est préservé et transmis de génération en génération, onze siècles durant ! Les gorges de l'Ascu ont donc contribué à conserver cet héritage humain Parsi dans une bulle spacio-temporelle de 896 à aujourd'hui.

          Dès le XVIIIème siècle des Parsi d'Ascu vont commencer à s'établir dans des villages proches. On peu citer en exemple Dominique Parsi, demeurant à Palasca, qui témoignera contre les exactions commises par l'armée française le 7 janvier 1774 dans ce village. Mais c'est surtout vers le village plus proche de Castifau que les Parsi vont migrer. Ainsi dans les années 1760 un médecin, le Docteur Paolo Giovanni Parsi, officiait à Castifau. Il exercait son activité sur une voie de communication alors importante entre la Balagne et le centre Corse.

dottore

En 1782, le Docteur Paolo Giovanni Parsi d'Ascu est parrain d'un petit Francesco Antonio Grimaldi de Castifau.

Après son déçès, sa fille orpheline, Orsola Maria Parsi, épouse en 1805 un homme dont les origines sont également assez singulières, puisqu'il s'agît de Giovanni Stuart (voir le site sur les stuarts de Corse).

N.B : Contrairement à ce qu'indiquent certaines sources Orsola Maria n'est pas la fille de Giovan : Battista Parsi mort en 1816. En effet, quand ses bancs de mariages sont publiés en 1805, il est bien précisé que ses deux parents furent et qu'ils ne sont plus. C'est bien la fille de Paolo Giovanni Parsi. D'ailleurs Giovanni Stuart baptisera un fils Paolo en 1812 en référence à feu son beau père médecin.

matri

Tables décénnales indiquant le mariage entre Giovanni Astuardi et Orsola Parsi

Il est impossible de ne pas remarquer l'importance des unions Parsi / Stuart à Castifau durant les 5 générations qui suivirent ce premier mariage. Après cette union, deux jeunes bergers, Orso Maria et Paolo Parsi, descendirent s'établir à Castifau dans les années 1820. D'autres Parsi suivront jusqu'à ce que la migration familiale s'achève, en effet, il y a désormais plus de Parsi domiciliés à Castifau que dans leur village d'origine.

 

ORIGINE DES PARSI CORSES - VENUE DES PARSI EN CORSE - DANS LES MONTAGNES CORSES - ASCU ANCIEN